La Clef Saint-Pierre était, juqu'en 1983 (l'année où la commune de Plaisir sortait de l'agglomération de Saint-Quentin en Yvelines), un quartier de la commune de Plaisir. Depuis cette date, ce quartier, complètement excentré d'Elancourt, est pourtant rattaché à cette dernière.

Depuis lors ce quartier a connu un rapide développement démographique. Beaucoup de familles, jeunes pour la plupart, l'ont choisi pour établir leur demeure. Beaucoup d'entreprises aussi y ont trouvé des conditions favorables pour leur implantation. Ainsi est né depuis 1990 ce grand quartier d'Elancourt qui ne cesse pas de connaitre des développements.

L'Eglise locale est donc "condamnée" à suivre le mouvement démographique et professionnel si elle veut y assurer sa présence. Ainsi est née en 1995 la salle paroissiale dite "Tabgha" une location toute modeste mais qui permettait une première présence dans ce quartier !

Mais "Tabgha" se révélait rapidement insuffisante. Ainsi est né à partir de 1995 le projet de construction d'une église et d'un centre paroissiale digne d'un quartier sans cesse grandissant ! On se mettait donc à rêver. Et cette rêve allait devenir réalité à partir de 1998.première maquette de Saint-Pierre

En effet à partir du début de cette une première maquette a été présentée  Elle n'avait pas été retenue par la commission d'art sacré du diocèse pour diverses raisons.

Une autre maquette a été présentée et acceptée.

Il ne reste plus qu'à choisir un nom pour l'église et le centre paroissial attenant. Bien sûr un nom sort du lot, tout indiqué, celui de Pierre, un nom prodigieux pour un tel projet.

Saint-Pierre

Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes des Enfers ne tiendront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux (Mt 16,18-19)

Et c'est parti. Le diocèse finançait la plus grande partie de la construction. mais les paroissiens d'Elancourt-Maurepas ont été appelés à mettre lla main à leur porte-monnaies ou plutôt à leur carnet de chèques. Une souscription était lancée et avait connu rapidement un très grand succès !

Les étapes d'une construction
pic03.jpgJuin 1998, Mgr Thomas, alors évêque du diocèse pose la première pierre en présence des autorités locales, sous une pluies battantes. Les parapluies viennent des JMJ de Paris en 1997.

pic04.jpgpic05.jpg

 
Le chantier démarre rapidement.
pic06.jpgpic07.jpg
 
 
 
pic08.jpgpic09pic10.jpgpic11.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
pic12.jpgpic13.jpgpic14.jpg

Plus d'un an de travaux pour que l'église et le centre paroissial trouve leur place dans ce nouveau quartier de la Clef Saint-Pierre.

Inauguration.

Et ce samedi de l'octave de Pâques, 29 avril 2000, ont lieu l'inauguration du centre paroissial et la bénédiction de l'autel de l'église, avant de pouvoir y célébrer la sainte messe.


Thierry Dubois, responsable du projet, nous introduit dans les méandres de la construction. Tout le monde est attentif à son discours, évêque compris !"

C'est à son tour de parler, l'évêque: en pasteur bienveillant, introduit la bénédiction de la nouvelle demeure de Dieu parmi les habitants de ce nouveau quartier

Vient ensuite le rite solennel de la consécration de l'autel, lieu du sacrifice, table de l'Eucharistie. C'est l'une des multiples formes de présence du Christ. C'est pour cela qu'en passant devant les ministres du culte s'inclinent et l'embrasse.

Et l'église consacrée devient ainsi la maison de Dieu, abritant dans sa nef, en l'espace d'une célébration, le peuple qu'Il s'est choisi et qu'il appelle à se rassembler en Son nom...

Son choeur baignant dans la lumière du matin

Son autel où chaque dimanche nous célébrons la messe diminicale à 10h. Un autel fait de bois (la Croix du Christ aussi est en bois !) 

Il en est de même de l' embon de la Parole, sculpté par le même artisan, au motif de la Clef de Pierre.

Une des 4 églises de la paroisse d'Elancourt-Maurepas, abritant au surplus un centre paroissial ouvert aux habitants du quartier et aux entrepises avoisinantes La dernière construite mais non la moindre, car elle porte un nom prodigieux... Saint-Pierre, l'Apôtre des Apôtres. Les chants liturgiques y résonnent chaque dimanche à 10h... depuis ce 30 septembre 2000 !